Fête de la patrie – concert de bienfaisance 08.11.19

Le « Fest vun der Heemecht » est une soirée en luxembourgeois qui montre que la langue est là pour construire des ponts, non pas pour nous séparer, que ça soit dans le hiphop de De Läb, le folk-rock de Legotrip ou la chanson des années 20 des Cojellico’s Jangen. La patrie n’est plus ce qu’elle était.

Elle est aujourd’hui une société multiculturelle, mais dans laquelle les cultures vivent encore trop souvent les unes à côté des autres. Et puis il y a ces nouveaux migrants, qui n’ont plus de patrie du tout, ou qui ne peuvent plus vivre dans leur propre patrie. Ensemble, nous formons notre nouvelle patrie. C’est pourquoi le dialogue interculturel est plus important que jamais. On en parle beaucoup, de ce fameux dialogue, mais on ne le voit que très rarement réalisé. C’est pourquoi en 2015, “Mir wëllen iech ons Heemecht weisen” a vu le jour. Ce nom (nous voulons vous montrer notre patrie), citation de la chanson traditionnelle « Feierwon » de Michel Lentz, est devenu programme. Avec les formes d’expression de notre culture, des bénévoles rassemblent résidents du Luxembourg et demandeurs d’asile & réfugiés. La culture se prête particulièrement bien pour rapprocher les gens, créer des premiers contacts et démarrer le dialogue : danser ensemble, chanter, faire la fête ou entreprendre des sorties culturelles en groupe. Avec ces activités, entre autres, “Mir wëllen iech ons Heemecht weisen” contribue au dialogue entre les cultures, à l’inclusion et à la paix sociale.

On peut soutenir le programme d’échange interculturel avec une visite au concert de bienfaisance, le 3 novembre à l’Atelier, une véritable « fête de la patrie », avec 3 groupes qui, chacun à sa façon, contribuent au dialogue des cultures, et ceci en Luxembourgeois : D’Cojellico’s Jangen, de Läb et Serge Tonnar & Legotrip. A partir de 19h00.

Tickets ici.